Si tu as compris cette introduction, c’est grave... ça peut même être très grave. Le fameux MMORPG, World of Warcraft a célébré récemment ses deux années d’existence et approche à l’heure actuelle des 10 millions d’abonnés dans le monde. 10 millions de personnes qui versent religieusement 12€ chaque mois sur le compte en banque du vénéré Blizzard. Si ce n’est pas une preuve de talent de ce dernier, qu’on me reset mes talents ! Mais alors qui joue à ce jeu ? Il faut savoir, qu’il existe plusieurs types de joueurs, plus ou moins acharnés, plus ou moins immergés, plus ou moins no-lifes.

Dans un premier temps il y a le casual comme on dit dans le milieu. C’est un joueur peu présent (dans le jeu...) qui ne se connecte qu’occasionnellement et qui est tout à fait capable de concilier vraie vie et vie virtuelle. Peu impliqué au sein de sa guilde, il passe fréquemment pour un boulet ignorant puisque incapable d’être le témoins d’une véritable avancée contre les forces du mal. Souvent rabaissé au grade de kévin, il est en mesure de prendre le jeu avec philosophie et de n’y apporter qu’un intérêt restreint. Il mène une vie normale, peut avoir une vie sexuelle (avec un/une partenaire j’entends) et est même en mesure de connaître le succès dans le monde réel, aussi bien socialement que professionnellement. Etre casual, c’est bien, tu es capable de maîtriser ton divertissement et jouer quelques heures de temps en temps ne t’empêches pas de t’éclater avec tes vrais potes.

Attaquons quelque chose de plus consistant, le joueur plus accro sans pour autant atteindre le niveau suprême. Ce type de joueur regroupe possède un avatar virtuel d’une puissance honorable mais qui dîne tout de même avec l’écran éteint. C’est une personne qui est assez fan du monde virtuel fondé par Blizzard, il aime passer du temps à ramasser des carapaces magiques donnant accès à la cape invisible augmentant ses capacités de pêche. Néanmoins, il reste en lui une part de raison, une conscience qui lui dira : « Passer 20h à égorger des minotaures unijambistes pour espérer recevoir la dague d’infaillibilité augmentant de trois ta connaissance des lézards tropicaux, c’est inutile ». Il hésitera à rejoindre le raid pour poutrer le menaçant dragon une veille de devoir sur table, même si au final il révisera en jouant. Sa vie sociale a déjà été meilleure mais n’est tout de même pas au plus bas, en effet il fait des LAN.

Nous voilà au troisième et dernier type de joueur de MMORPG, le mondialement célèbre No-life. Par mondialement j’entends monde réel - la planète Terre, je précise au cas où tu serais l’un d’eux – mais aussi monde virtuel ! Il est craint et élevé au grade de Dieu dans ce dernier tandis qu’il est méprisé et incompris dans le premier. Pas simple la vie de No-life, passer un nombre incalculable de jours dans à cueillir des radis transgéniques et à prélever de la kryptonite pour augmenter sa puissance et espérer ainsi anéantir le titan de lave détenant l’amulette tant convoitée. Des heures et des heures de jeux, vous n’imaginez même pas. D’ailleurs si vous en croisez un, posez lui la question ! En No-life on dit : « T’es à combien dans ton slash played ? ». Vous verrez il ne répondra pas, il évitera la question ou répondra très vaguement. Les meilleurs feront même semblant de ne pas comprendre. Niveau vie réel, c’est le néant. Il nourrit son chien tous les trois jours, quand il y pense et s’alimente de ramen qu’il court préparer entre deux combats et déguste en jouant.

World of Warcraft, plus qu’un jeu, une vie. Maintenant que vous connaissez les trois types de joueurs arpentant les terres arides des contrées virtuelles, analysons les situations critiques permettant de comprendre la hargne ressentie par certains. Un groupe de cinq joueurs parcourt un donjon qui s’avère être un parcours de santé pour le No-life qui mène la troupe sans difficulté. Mais kévin est là. Kévin qui s’est connecté à 19h30 et qui doit aller se coucher à 21h. Il joue mal et empêche le groupe de progresser dans les entrailles du château. Soudain un objet méga rare, super légendaire et ultra roxor est lâché par un mille-pattes aquatique. Le No-life fait un bon sur sa chaise, éteint le Slipknot qu’il écoutait et se concentre pour faire le plus grand jet possible au dès... pour gagner ce précieux trésor, il fait 94 sur 100. Kévin lui clique sans réfléchir sur les dès et fait 95 ! Le No-life hurle un coup devant son écran et commence à expliquer la situation au gentil kévin qui malheureusement doit aller se coucher, il est déjà 21h. Le No-life déprime et pense que sa vie (virtuelle !) n’a plus de sens, il se remet en question et décide de faire autre chose, il retourne cueillir des radis.

Voilà un article qui, je l’espère, vous permettra de mieux cerner le caractère et la vie incomprise de certains de vos camarades de classe. Désormais, quand vous arriverez en cours le matin et que votre camarade geek, les yeux globuleux entourés de cernes plus noir que ses cheveux gras, s’exclamera : «Hier soir on s’est fait poutrer violent par Illidan lvl 72 avec ma guilde, abused ! », vous répondrez gentiment avec un léger sourire : « Normal t’es weak mon gar, si vous êtes pas capable avec ta guilde de own un naab pareil, go pvp. ». Essayez, l’effet est garanti.

gnomette