Mario Kart Wii, on sent déjà la recherche dans le titre de l’opus. Niveau publicité, elle est casi-inexistante. Quelques pubs à la télévision et une affiche à la crèmerie. Rien de plus. Big N ne met pas en avant son titre. Etrange pour une série de si grande renommée. Par contre, là ou il y a une véritable avancé c’est bel et bien dans la date de sortie du jeu : le 11 avril, soit un jour seulement après la sortie au Japon ! Trèves de blablaterie, passons au jeu.

La première fois que j’ai inséré le précieux disque dans mon petit lecteur blanc, je ne vous cacherai pas que j’ai été déçu. Les menu sont fades, les personnages inchangés… rien de trépident. La première course démarre et la déception grandit. Les graphismes, les graphismes… ok les graphismes sur Wii n’ont jamais éclaté nos orbites mais il y a des limites… C’est digne d’un GameCube là ! De plus, ils nous ressortent les circuits des opus précédents, que demander de plus ? Un volant en plastique ?

J’ai alors essayé entre potes, et c’est là que la magie propre à Nintendo est revenue… On ne parlera pas de la baisse de frame par seconde quand on joue à 4. Ok on est pas sur PS3, on l’a compris. Mais on parlera du fun intense procuré par les 12 karts en furie lancés dans les pistes totalement folles. Voilà ou est le cœur du jeu, la jugulaire du Yoshi jaune : le multi-joueur. Une course, moyen. Deux courses, sympa. Trois courses, omg ça arrache ! Dix courses, « bon cette fois c’est moi qui choisit la course je vais tous vous pown » dit le nerdz…

Au final ce jeu est vraiment sympathique et même s’il n’apporte pas la révolution qu’on lui appréhendait, il saura nous divertir et endiabler nos soirées. Après tout, c’est ce qu’on attend d’un Mario Kart. De plus, mettre des raclées à ses potes sur internet avec autant d’aisance est si plaisant…